La formation professionnelle continue permet à toute personne, une fois entrée dans la vie active, de continuer à se former. Elle s’adresse à tous : demandeurs d’emploi, salariés, travailleurs, non-salariés, personnes souhaitant se réorienter professionnellement.

Nicodème Chancouin

Mais pourquoi continuer de se former une fois adulte quand on pense déjà qu’on a la formation qu’il faut ? Quel est l’intérêt, une fois dans la vie active, d’engager du temps et de l’argent dans une nouvelle formation métier ? Bref, pourquoi est-il indispensable de se former tout au long de la vie ?

Nous partageons avec vous la petite histoire de Nicodème, WEB DEVELOPPEUR et Co-Lead Développeur sur BIDOFI une des plus importantes start-up africaines œuvrant dans la cartographie de données.

Quel a été ton parcours universitaire et professionnel ?

Après le BAC, j’ai opté pour la Télécommunication.J’ai fait ma formation en télécommunication dans un institut de formation à Cotonou. J’ai ensuite découvert la programmation Web dont je suis tombé amoureux. Cette passion m’a conduit plus tard à un stage de perfectionnement à Etrilabs Cotonou avec une forte envie d’apprendre. Au cour de cette période, j’ai contribué en tant que codeur sur Akwewa, qui est une application de mise en relation de personnes pour les transferts d'argent à moindre coût, c’était je dirais un début vraiment riche en apprentissage.

Ensuite, j’ai travaillé sur Chaperone, une solution performante utilisée par plus de 2000 utilisateurs répartis dans 82 pays qui offre un moyen simple et intuitif de créer des guides interactifs en ligne à des fins de formation, d'intégration et d’amélioration de l’expérience utilisateur. Ensuite je suis passé formateur sur le programme WHISPA un programme initié par EtriLabs .

Aujourd’hui je suis co-lead developpeur sur Bidofi, une solution de cartographie simple, facile et polyvalente qui donne vie à des données, une solution bien adaptée pour entreprises et organisations internationales.

Qu’est-ce qui t’a donné envie de te former à nouveau ?

Formation

Au cours de mes années universitaires, j’ai acquis en parallèle et par curiosité certaines bases de la programmation web. J’ai commencé dans ma chambre à apprendre et à essayer de m’améliorer grâce à des plateformes de cours en ligne et à des essais d’application que je m’amusais à faire. Pour moi la programmation était devenue une passion et une obsession. Il fallait devenir un bon codeur !!!

Ce qui m’a poussé à me former à nouveau est l’envie de m’améliorer et d’appartenir à un monde magique qui est la programmation web. On peut tout inventer rien qu’avec la bonne logique et un bout de code bien écrit !

Comment s’est passée ta formation ?

Ma formation s’est bien passée, au début j’étais seul, mais une fois que je me suis ouvert avec l’envie d’apprendre et de m’améliorer j’ai rencontré des mentors formidables, qui m’ont aidé à m’améliorer, et à être plus qu’un simple développeur web.

Quelles compétences as-tu acquises ?

Compétences

Grâce à mon envie d’apprendre plus et de faire mieux, j’ai appris tout d’abord à m’organiser dans mon travail. À être exigeant envers moi-même pour apprendre les basiques tout au moins seul.

Aujourd’hui J’arrive a faire correctement du front-end et du back-end. J’ai notamment maitrisé des outils tels que Bootstrap(lien), wordpress (un CMS) et même des frameworks tels que Ruby on Rails pour la création des applications webs.

À part mes compétences de développeur web, j’ai appris depuis grâce à cette envie continue d’apprendre à diriger une équipe et à transmettre ce que j’apprends.

Après la formation, comment s’est déroulée ta recherche d’emploi ?

Recherche d'emploi

J’ai pas eu tant de difficultés pour la recherche d’emploi.

J’ai été, une fois après mon stage académique et mes multiples formations, affecté sur la création de produits et solutions innovants au sein d’ Etrilabs ou j’étais d’ailleurs venu pour mon stage académique au départ.

Comment as-tu valorisée ta reconversion et mis en avant tes nouveaux acquis ?

De la plus belle des manières je dirai et avec une petite fierté de soi. J’ai utilisé ces acquis pour le développement des produits de ces startups ou j’ai été. On a le sentiment d’être en train d’apporter une belle touche à l’amélioration du monde, on ressent l’impact de ces solutions. Et on comprends d’ailleurs mieux pourquoi il faut continuer à apprendre tout le temps ! Parce que le monde a besoin de nous.

Commencez maintenant à apprendre un nouveau métier ici

Aujourd’hui, quelles sont tes missions au quotidien ?

Aujourd’hui mes missions au quotidien sont multiples. J’organise le travail au sein de la startup BIDOFI, je pense avec mon équipe aux tâches et aux attributions de ces dernières à telles ou telles personnes. Il faut également travailler sur l’application BIDOFI : réfléchir à quelle Technologie ou fonctionnalités nouvelle implémentées. Et surtout (ce qui est plus important) de penser à comment se faire un maximum de clients satisfaits pour générer de l’impact.

Bidofi

Est-ce qu’à l’étape actuelle de ton parcours, tu as le sentiment d’avoir les compétences nécessaires pour diriger tes propres projets ?

D’abord à l’issue de ma phase de formation, le challenge était d’avoir les compétences nécessaires pour m’intégrer en entreprise. Pari réussi, je peux dire. Je travaille toujours à faire mieux. Conduire mes propres projets, c’est évident qu’avec tout ce que j’ai appris depuis le début j’ai de quoi le faire.

Quels sont tes conseils aux personnes qui souhaitent se reconvertir ou se former, mais n’osent pas sauter le pas ?

Je leur dirai de ne point hésiter. Quand on est passionné par quelque chose, il faudrait juste s’armer de courage et de volonté pour aller à cette passion. Il faut être sincère envers soi-même pour avoir la force de s’organiser pour cela, car ce n’est pas vraiment facile. Alors pas d’hésitation. Et aussi, il faut se reconvertir dans un domaine qui vous passionne, pas dans un domaine qui rapporte énormément forcément d’argent. La vie ne se résume pas qu’à l’argent, mais l’essentiel c’est aussi de trouver un but, une valeur qu’on peut cultiver afin d’en faire un levier de développement.


Nicodème Chancouin