En tant qu’être humain, nous avons tous été déjà confrontés une fois dans notre vie au spectre de la peur. Les angoisses sont des émotions qui nous accompagnent dans toutes les phases de notre vie et nous obligent à réagir rapidement pour nous protéger du danger. Cependant, leurs conséquences n’affectent pas tout le monde de la même façon. Chez certaines personnes, elles peuvent prendre des proportions démesurées. Chez d’autres en revanche, elles ne sont pas si graves. Savez vous ce que cela peut faire de vouloir quelque chose, la désirer de toutes ses forces et de ne pas avoir le courage de faire ce qui est nécessaire pour l’obtenir ? d’avoir une passion, un rêve, et de l’abandonner ? Sauter dans l’inconnu est peut-être effrayant, mais ne pouvoir pas prendre la décision de le faire pour voir ce qu’il y a de l’autre côté est encore plus terrible à vivre.

La peur ne se résume ni à nos phobies, ni au stress, à la crainte de l’abandon ou encore à la timidité. Cette émotion va bien au-delà, car elle met très souvent un frein à nos ambitions personnelles comme professionnelles. Ne pas apprendre à la vaincre est donc tout simplement une manière de passer à côté de sa vie, de toutes les expériences et rencontres que vous auriez pu vivre. La laisser prendre le dessus sur vous et vous dicter le mot d’ordre serait peut-être jouer la carte de la sécurité mais vous savez très bien que c’est plus être lâche. Résultat, vous passez non seulement à côté de nombreuses opportunités mais vous vous empêchez aussi d’être heureux ! Je ne viens pas aujourd’hui vous interdire de ressentir la peur. Croyez bien que Non ! bien au contraire, je vous recommande plutôt d’apprendre à vivre avec elle et à l’utiliser à votre avantage. En fin de page, je veux pouvoir être sûr que vous n’êtes pas passé en coup de vent ici et que vous êtes prêts à apprivoiser cette émotion grâce à ces 7 conseils que vous vous apprêtez à découvrir.

1- DETERMINEZ VOS PEURS ET ACCEPTEZ-LES

La première étape à franchir si vous voulez vaincre vos peurs est de réussir à les déterminer et à les accepter. Souvent, nous sommes tellement effrayés par nos angoisses que nous arrivons à oublier que nous sommes avant tout des êtres humains. Agir comme si vos peurs n’existaient pas n’est malheureusement pas la bonne attitude à avoir, car elles ne disparaîtront pas bien évidemment si nous ignorons. Les accepter est le premier pas pour les combattre et les vaincre. Il est donc important que vous déterminiez ce qui vous effraie Si cela peut même vous rassurer (Et croyez-moi c’est une bonne astuce) essayez donc de mettre par écrit tout ce qui constitue une source d’angoisse pour votre personne. Cette technique vous permet d’avoir une idée plus ou moins générale de vos frayeurs et de déterminer par la suite ce que vous pourrez faire pour les vaincre.

L’autre chose à faire est d’accepter que vous ayez vraiment peur. La phase d’acceptation est très importante dans ce processus dans le sens où elle vous permet de savoir réellement où vous en êtes. C’est comme une personne atteinte d’une grande maladie comme le cancer par exemple. Ce n’est que le jour où cette personne se reconnaitra vraiment cancéreuse qu’elle s’efforcera à trouver des solutions pour combattre cette maladie au risque de se retrouver en phase terminale. Il en est de même pour vos peurs ! Elles seront peut-être là toute votre vie mais c’est à vous de les surpasser et de les utiliser comme arme pour atteindre vos objectifs.

Prenez l’exemple de la célèbre sportive Chantal Petitclerc qui est aujourd’hui sénatrice de Grandville depuis 2016. Cette grande personnalité qui est devenue l’athlète canadienne ayant remporté le plus de médailles n’a jamais laissé son handicap la brimer dans sa vie. Croyez-vous que si elle avait eu peur et avait abandonné ses rêves à l’âge de 13 ans lorsqu’un terrible accident l’avait privé de l’usage de ses jambes, elle serait cette grande championne sportive qui continue d’inspirer de milliers de personnes à travers le monde ? Brisez donc vos limites ! Acceptez vos peurs et utilisez-les pour atteindre vos objectifs.


2- IDENTIFIEZ VOS FORCES ET VOS FAIBLESSES

Selon John Fitzgerald Kennedy, « la plus grande erreur que vous puissiez faire dans la vie c’est d’avoir peur de faire des erreurs ». L’une des choses importantes que vous devez garder à l’esprit est que vous n’êtes pas Superman ! Vous avez comme tout le monde des forces et des faiblesses. N’ayez donc crainte si vous remarquez que vous avez des faiblesses. C’est HUMAIN ! Et comme les autres vous avez aussi des forces (que vous ignorez peut-être). Ne comptez donc pas sur les autres pour souligner vos forces et vos faiblesses. Apprenez plutôt à bien vous connaître, car vous pouvez devenir beaucoup plus confiant en surmontant vos faiblesses et en faisant confiance à vos capacités. Faites donc une liste de tout ce qui vous passionne ou de tout ce que vous adorez faire. Ensuite, vous il sera également question d’une autre liste de tout ce que vous ne faites pas encore bien et que vous devriez améliorer.

L’objectif derrière cet exercice est de vous amener à travailler sur des domaines qui vous rendent moins confiant. Si vous réussissez à transformer vos faiblesses en forces, vous éprouverez un sentiment d’épanouissement et vous deviendrez progressivement plus confiant. Par contre, n’essayez surtout pas de fuir devant la critique, car elle représente une occasion de vous améliorer. N’ayez donc pas peur d’approcher ceux qui font mieux que vous pour chercher à savoir comment ils réussissent ce qui constitue des faiblesses pour vous. Apprenez d’eux et trouvez la meilleure manière de réussir là où vous avez échoué pour la première fois. Emma Watson disait : « Je refuse que la peur de l’échec m’empêche de faire ce qui m’importe vraiment ». Ne craignez donc pas d’échouer, car cela pourrait vous empêcher de réaliser ce qui vous importe réellement. N’oubliez pas que l’échec est formateur !


3- PENSEZ AUX OPPORTUNITES ET NON AUX OBSTACLES

De nombreuses personnes échouent parce qu’ils se focalisent sur les obstacles qui se dressent sur leur chemin. Ainsi, ils préfèrent voir ce qui est en leur désavantage au lieu de voir ce qui les avantage. Non seulement cette manière de penser nourrit et favorise votre peur puisqu’elle réduit drastiquement vos chances de percevoir le bon côté des choses mais elle vous empêche également de saisir des opportunités. Il est donc capital que vous soyez plus « focus » sur ce que pourrait vous rapporter de bon une expérience et non sur les obstacles qui pourraient vous empêcher de la réussir. Souvenez-vous que Walt Disney disait « Croyez en vos rêves, peu importe leur impossibilité. » Si vous avez peur de vous lancer par exemple dans la création de votre entreprise car vous pensez qu’il y a déjà trop de concurrence par exemple, pensez à un film de Walt Disney que nous avons tous certainement vu.

Pourquoi me demanderiez-vous sûrement ! Eh bien parce que le fondateur de cette grande firme d’animation fut d’abord licencié par son éditeur dans un journal car « il manquait d’imagination et n’avait pas de bonnes idées », puis il tenta plusieurs fois de créer des petites entreprises qui n’ont pas eu une durée de vie très longue, l’ont laissé sur la paille, mais il n’a jamais cessé de réessayer jusqu’à ce qu’il réussisse à partage aujourd'hui avec des millions d'enfants (et des plus grands) son rêve. Si vous avez pu un jour regarder un de ces films c’est bien évidemment parce qu’il se refusait de penser aux obstacles qui pourraient l’empêcher de réussir mais de se focaliser plutôt sur les opportunités que pourraient lui rapporter son expérience. Et si vous ne savez toujours pas par où commencer, vous pouvez faire un tour sur Sewema pour avoir les outils nécessaires et suivre des cours complets qui vous permettront d’acquérir des connaissances pour réussir en tant qu’entrepreneur.

4- DEMANDEZ-VOUS CE QUI PEUT VOUS ARRIVER DE PIRE

Vous ne vous êtes jamais demandé ce que vous feriez si vous n’avez pas peur ? Non ? Vous devriez commencer à vous poser dès aujourd’hui cette question. Pourquoi ? Parce que nous avons souvent peur des choses qui ne sont pas aussi graves qu’on le pense. George Adair disait : « Tout ce que tu as voulu est de l’autre côté de la peur ». Tant que vous ne prenez pas la décision de la surpasser vous ne saurez jamais ce qui pourrait se passer de l’autre côté et vous resterez indéfiniment avec ce doute. Demandez-vous donc ce qui peut bien vous arriver de pire ! Soit, vous réussirez, soit vous échouerez. Dans les deux cas, vous ferez des erreurs et vous pourrez vous servir de ces bavures pour vous améliorer à l’avenir.

En réalité, lorsque nous regardons de plus près nos peurs, nous nous rendons compte qu’elles ne sont pas aussi terribles que ce que nous pensons. Pouvoir les ramener à un niveau où nous pourrions facilement les atteindre nous permet de savoir qu’on peut avoir plus facilement le dessus sur elle puisque nous le croyions. Se demander quelle est la pire chose qui puisse vous arriver est un bon moyen pour affronter vos frayeurs. Croyez-moi ou non, ce n’est pas en stagnant dans vos doutes que vous réussirez à atteindre vos objectifs mais en prenant des risques. N’oubliez pas que le célèbre William Shakespeare disait : « Nos doutes sont des traitres et nous privent de ce que nous pourrions souvent gagner de bon parce que nous avons peur d’essayer ». Mettez donc une croix sur vos craintes et lancez-vous ! Cela ne peut que vous faire du bien.

5- APPRENEZ À SORTIR DE VOTRE ZONE DE CONFORT

Vous avez certainement l’habitude de l’entendre souvent mais c’est encore une occasion de vous le répéter : Sortez de votre zone de confort ! Cette prison dans laquelle vous vous emprisonnez en croyant que vous vous faites du bien ne vous aidera pas du tout à affronter vos peurs. Au contraire, elle vous empêchera de développer votre confiance en soi. Lorsque vous restez cloitré dans votre zone de confort, vous vous interdissez de découvrir le monde pour explorer de nouveaux horizons. Pensez aux choses qui vous pétrifient et essayer de les surmonter. Par exemple, si vous êtes claustrophobe, vous pouvez essayer de prendre chaque jour l’ascenseur au lieu de fuir et de vous épuiser continuellement avec les escaliers de votre immeuble. En prenant déjà la décision d’affronter ce petit espace, vous réussirez (au fur et à mesure) à vous habituer aux grands.

Si vous échouez au début ou ne parvenez pas à tenir jusqu’au bout, ne vous blâmez surtout pas. Cela ne servirait à rien si ce n’est pour vous faire reculer vers vos peurs. Aussi incroyable que cela puisse paraître, c’est même excellent si vous échouez quelques fois au début, tant que vous persistez de vous dire que vous allez continuer de tenter de surmonter votre peur. Sachez que ce n’est pas l’échec qui écrase votre confiance, mais l’incapacité à vous remettre en selle. Apprenez donc à sortir de votre zone de confort ! C’est très important, car cela vous permet non seulement d’acquérir de nouvelles compétences mais aussi de relever de nouveaux défis, ce qui donne directement de la confiance en soi. Aussi, prendre cette décision vous donnera l’impression que vous pourrez faire et accomplir n’importe quoi, quelles que soient les conditions.

6- FIXEZ-VOUS DE PETITS DEFIS

Réussir à vaincre la peur requiert du temps et des efforts progressifs. Ne vous dites surtout pas que vous pourrez vous défaire de votre peur du jour au lendemain. Ce n’est qu’en travaillant dessus que vous réussirez à la vaincre. Et pour parvenir à un résultat concluant, ne vous infligez surtout pas de gros défis car vous risquerez de ne pas réussir à les atteindre. Commencez déjà à les fragmenter. Supposons que vous aimeriez jouer au Basket-ball mais que vous avez peur de vous blesser. Pour affronter cette phobie, vous pouvez commencer d’abord par imaginer que vous mettez un bon panier et que la foule est en ébullition grâce à vous. Essayer de vous visualiser en train de réaliser correctement ce qui vous fait peur vous permettra d’acquérir de la sécurité.

Mickael Jordan disait : « J'ai raté plus de 9000 tirs dans ma carrière. J'ai perdu près de 300 matchs. 26 fois, on m'a fait confiance pour prendre le tir de la victoire et j'ai raté. J'ai échoué encore et encore et encore dans ma vie. Et c'est pourquoi je réussis.» Retenez donc qu’il est probable que cela ne soit pas facile dans un premier temps de réussir à affronter ce qui vous fait peur. Cependant, sachez que c’est en essayant chaque fois que cela sera un peu plus facile à réaliser. Peu importe sur quoi vous vous engagez, peu importe ce que vous avez l’intention de réaliser, vous devez garder à l’esprit que le meilleur moyen de l’achever est de le diviser en une multitude de petites tâches. Vous voulez devenir un écrivain mais vous ne savez pas comment écrire un Best-seller ou l’idée d’y penser vous effraie ? Commencez déjà à écrire des articles ! Vous voulez devenir un réalisateur de films mais vous voyez vos rêves trop grands, commencez d’abord à faire des scènes, des vidéos ou des courts-métrages. Peu importe comment votre rêve est grand et vous fait peur, commencez déjà quelque part!


7- NOTEZ VOS PROGRES ET CELEBREZ CHAQUE VICTOIRE

L’une des choses importantes à faire dans ce processus est de tenir un journal de votre évolution. Un journal ? Oui ! Vous avez bien entendu. Il vous permettra de vous rendre compte de vos progrès effectués chaque fois que vous aurez une baisse de motivation, que cela soit à cause d’une situation que vous n’avez pas pu surmonter ou pour n’importe quelle autre circonstance. C’est une manière de vous réconforter et de vous aider à garder un cap sur l’objectif final. Cela vous permettra de vous sentir fière de vous et de mettre en évidence votre efficacité personnelle. En outre, la progression dans le combat face à nos peurs n’est pas toujours linéaire, il peut y avoir des rechutes. Ce journal vous permettra de savoir pourquoi vous avez commencé, où vous en êtes et pourquoi vous devriez tenir bon jusqu’à la fin. Même s’il vous arrive d’échouer, en relisant ce journal vous saurez que vous êtes capable d’améliorer cette situation grâce à notre persévérance et notre détermination parce que vous l’avez déjà fait par le passé. De plus, écrire sur vos émotions vous aidera à vous soulager.

Par ailleurs, apprenez également à célébrer chacune de vos victoires, car cela vous donnera la force de continuer. Si par exemple, vous suivez un régime pour perdre du poids et cela n’a pas été facile pour vous de prendre cette décision, vous pourriez essayer de célébrer vos victoires lorsque vous vous rendez compte que vous avez perdu assez de kilos au bout d’un certain temps. Offrez-vous donc un « Cheat-meal » c’est même conseillé ! Eh oui, vous pouvez vous le permettre car vous le méritez après avoir fourni autant d’efforts pour vaincre votre angoisse. Chaque fois que vous surmontez votre peur et que vous passez à l’action, vous faites un pas en avant vers la réalisation de vos projets, de vos rêves. Chaque pas vous rapproche un peu plus de ce que vous désirez. Chaque pas vous rapproche un peu plus vers la personne que vous voulez être, la personne que vous méritez d’être. Ne l’oubliez jamais ! Alors, prenez le temps de célébrer chaque victoire et faites-vous plaisir parce que d’autres batailles sont à venir, et d’autre victoire encore plus grandiose…

Nous voilà à la fin de ce beau parcours qui vous a fait découvrir comment vous pourrez arriver à surmonter vos peurs. Les conseils aussi importants les uns que les autres pourront donc aisément vous aider à vaincre vos frayeurs. Même si elles étaient présentes tout au long de votre vie, vous savez aujourd’hui que vous pouvez faire quelque chose pour venir à bout d’elles. La balle est donc dans votre camp. Et si vous hésitez toujours à prendre la décision de changer les choses dans votre vie, souvenez-vous qu’une célèbre légende dit bien que David un jeune berger a pu surmonter sa frayeur pour abattre le géant Goliath à l’aide de cailloux lancés avec une fronde. Si bon nombre de personnes ont réussi avant vous, sachez que vous aussi, vous pouvez le faire !